II Jehan Séjournet

parti,carlier,de le hove,de le hamaide,causin,gervaise,le waitte

1.1 | Jehan Séjournet, † Ath (Saint-Julien). Il fut qualifié d'honorable homme et seigneur de Bétissart, qu'il hérita de son père. Il hérita également du fief de Maffles, qu'il releva. En 1422 et 1423, il fut échevin d'Ath, et en 1426 il fut cité comme mambour (administrateur) de la chapelle et de l'hôpital Saint-Jacques. A ce titre il acheta pour cette institution une terre allodiale sise à Gibecq.

Il paraît dans plusieurs actes comme franc alleutier, et le 1 août 1432 comme lieutenant-mayeur de la seigneurie de Cantaraine à Mainvault ( tome 2 | Fonds documentaire | Cantaraine), 

x 27 avril 1416 Marguerite Parti ( tome 4 | Ancêtreclopédie 65537), † château de Bétissart septembre 1439, inh. à Saint-Julien à Ath, issue d’une famille valenciennoise, portant comme armoiries, un écu écartelé aux 1 et 4, au lion de … et aux 2 et 3, vairé de …. Elle était la fille du seigneur Jean, petite-fille de Jehan Parti, prévôt de Valenciennes. Ils eurent quinze enfants, dont Jacques, qui suit.

parti,carlier,de le hove,de le hamaide,causin,gervaise,le waitte

 Bétissart : ferme du château

1.1.1 | Jean Séjournet, ° château de Bétissart à Ormeignies 27 janvier 1418, (susc. ‘Willaume de Hembise, escuier, et Hustin Séjournet ; Damoiselle Marguerite de le Rosière et demoiselle ... de Semeries épouse de Thomas de le Rosière’), † à l'âge de trois mois, inh. à Ormeignies.

1.1.2 | Jean Séjournet, ° 5 juin 1419 (susc. ‘Sire Jean le Louchier et Bauduin de Sepmeries ; Demoiselle Marguerite de le Rosière et Maigne Séjournet espeuze à Willaume de Hembise’), et † à quatre mois et demi.

1.1.3 | Marguerite Séjournet, ° 22 juin 1420 (susc. ‘Huart et Arnou Séjournet; la Vesve Jean Séjournet et Demoiselle Maigne Descamp’). Elle vécut six mois.

1.1.4 | Jacques Séjournet , qui suit III

1.1.5 | Jean Séjournet, ° 16 août 1422 (susc. ‘Sire Jean Bourgeois et Estienne Séjournet ; Demoiselle Marguerite de le Rosière et Maigne Descamps’). Il vécut environ trois ans.

1.1.6 | Jochim Séjournet, ° 26 septembre 1423 (susc. ‘Damp. Jean de le Lowe, abbé de Liessies, et Nicaise de le Baulx ; Demoiselles Catherine de le Rosière et Izabelle de Hembise’). Il vécut trois ans, inh. en l'église Saint-Jacques à Valenciennes.

1.1.7 | Estienne Séjournet, ° 17 janvier 1425 (susc. ‘Estienne Séjournet et Jean de le Hove ;Demoiselle Jenne de Somaing et Jenne le Cartier’), † août 1462, inh. en l'église d'Ormeignies. Il habita Valenciennes, et d'après un acte du 3 août 1459, où il est dit fils feu Jehan et frère de Jacques et de Jaspar, il eut des ennuis financiers. Aussi le 27 septembre 1459 il vend, pour se libérer, une maison et jardin, à Ath, qui va de la maison qui fut à Huart Séjournet, à la plache de le Croix Gaillart, ainsi que IV Liv. de rente héritière sur 2 granges qui furent éclissées hors de la dite maison, en la rue Bouchain, etc., (voir Fonds Ruzette), x 1455 demoiselle Martine Cornet, † 1462, inh. en l'église d'Ormeignies. Ils n'eurent qu'un fils qui suit

1.1.7.1 | Jacques Séjournet, ° août 1460, et ‘trespassa à Valenchiennes à l'Hôtel Dieu, le 2e de janvier Ve et XXII (soit le 2 janvier 1523), inh. en la chapelle Nostre Dame du Béghinage audit Vallenchiennes’. Jacques fut prêtre, et demeurait à Valenciennes. D'après le chevalier Parthon, sire Jacques possédait, selon trois cartulaires de 1488-1502 et 1506, en la ville et terroir de Mainvault, un fief, appelé de Cantaraine, sur lequel, il avait toute justice, haute, moyenne et basse, avec mayeur et sergeant, fief tenu de Mgr de Trazegnies, à cause de sa terre d'Irchonwelz. Jehan de Macquefort et son fils Pierre, furent baillis de la seigneurie de Cantaraine. Le 3 octobre 1506, le premier est cité comme sergeant avec Jehan du Quesne, pour arrêter, empêcher et calinger tous malfaiteurs et malfaiteuses de sa terre. Voici ce que dit le Fonds Ruzette : extrait des A. G. R. n° 1118. Registre des fiefs et arrière fiefs du Hainaut, châtellenie d'Ath : f° 215 – ‘sire Jacques Séjournet, prêtre, fils d'Etienne demeurant à Valenciennes, tient de la terre d'Irchonwelz deux fiefs : Le premier est ample et se comprend en deux bonniers de terre labourable, gisant au terroir dudit Irchonwelz emprès Bethissart, tenant aux terres de l'abbaye de Vi... et vaut quant blé y a, vingt sept rasières d'avoine à la... de mars - et rien à la jachère. Le second est lige, nommé le fief de Canteraine, gisant au jugement de Mainvault, se comprend en cens et rente d'argent, d'avoine et de chapons - et vaut XXXIII liv. t.’

1.1.8 | Marguerite Séjournet, ° mai 1426 (susc. ‘Monsr Ghuis Turpin, et Jean de le Rosière ; Demoiselles Marguerite de le Rosière et Catherine de Maffle’). Elle vécut neuf mois et gît à Ormeignies.

1.1.9 | Jean Séjournet, ° 8 mars 1428 (susc. ‘Estienne Séjournet et Jean de le Rosière ; M. Demoiselles Marie de Maurage et Isabelle de Hembise’), † à deux mois, gist à Ormeignies.

1.1.10 | Jehenne Séjournet, ° 26 octobre 1429 (susc. ‘Guillaume de Hembise et Jean de le Rosière. M. Demoiselles Marie du Broequet et Jehenne de Hembise’), † septembre 1439, gît à Ormeignies.

1.1.11 | Jaspart Séjournet, ° 13 janvier 1431 (susc. ‘Maitre Thomas Bourgeois et Allart dit de Saint Aghambes ; M. Marguerite et Catherine de Hembise’), x damoiselle Jenne Carlier, dont ils eurent plusieurs enfants, que ne mentionne pas le livre de raison. Le chevalier Parthon la dit, comme appartenant à une famille hautement apparentée à cette époque. Selon un chirographe, du 26 avril 1456, il est renseigné avec son frère Jacques, comme étant voisins de biens à Kokériamont, et, selon un autre du 21 mai 1467, lui et son frère Jacques, sont voisins de biens, près de Betissart (RUZ). Jaspart possédait aussi, en 1473, le fief lige de la Ramonnerie à Mainvault. Le chevalier Parthon leur attribue trois enfants.

1.1.11.1 | Hostelet (puis Hoste) Séjournet, propriétaire du fief de la Ramonnerie, en 1502, et à cette date il habitait à Ghoy. Léo Verriest le mentionne comme étant drapier de la halle d'Ath; il y fut en effet inscrit de 1506 à 1522. Hoste est encore cité, parfois comme marchand à Ath, dans plusieurs chirographes, notamment dans ceux des 27 mai 1524 et 31 janvier 1525, où il vend quatre maisons. Le chevalier Parthon dit qu'il fut célibataire, et vivait toujours en 1530. Sur ces derniers points, il se trompe, car les comptes de l'église Saint-Julien, de 1527-1528, citent Hoste Séjournet ‘pour son pal (lisez funérailles) et pour son enterrement devant Saint Gilles dans l'église...’ [RUZ]. De plus, selon les comptes de 1543-44 de l'église Saint-Julien, la veuve Hoste Séjournet est mentionnée comme décédée à cette date, précise encore le baron Edgard Forgeur [FOR1976].

1.1.11.2 | Marguerite Séjournet, x Jehan de le Hove, dit Houart, fils d'Ector. Elle est mentionnée dans le livre de raison, avec son mari, comme marraine, et lui comme parrain, aux baptêmes de plusieurs Séjournet. Elle était veuve lorsqu'elle testa, le 28 juin 1508, choisissant comme exécuteurs testamentaires Jehan le Waitte, Joachim Séjournet et Michel le Grant. Elle laissait, entre autres, à sa petite nièce, Marguerite le Waitte, ses joyaux, deux hanaps, une aiguière, des salières et six louches en argent. Selon un chirographe, du 11 avril 1502, Marguerite Séjournet veuve de Jehan de le Hove dit Houart, possède avec son mari, une maison sise à Ath, rue de la Fosse Drillet. Elle s'en déshérite, et stipule, qu'immédiatement après son trépas, elle doit être vendue et les capitaux en provenant placés en rentes pour assurer les fondations qu'elle a ordonnées en l'église Saint-Julien : savoir, deux obits pour son feu mari et elle, à célébrer respectivement, les 3 et 4 juillet de chaque année. Exécuteurs testamentaires : Jehan le Waitte et Julyen Ghodin [RUZ].

1.1.11.3 | Jehanne (ou Jenne) Séjournet, † Braine-le-Comte, inh. à Saint-Christophe en la chapelle (Epitaphe: ’Cy gist demiselle Jenne Sejournet, vesve de feu Simon Gervaise, trépassa le 1 jour de mars 1511’ Prie...’), x Simon Gervaise, seigneur d'Hollebeck (sous Fouleng). D'après un chirographe du 26 février 1471, Simon Gervaise et son épouse rappellent toutes dispositions antérieures relatives à une maison emprès la Croix Gaillart et il stipule qu'après lui, elle doit aller à sa dite épouse, et après eux à leur plus proche et droit hoir, qu'ils auront l'un de l'autre. Il dût décéder quelques temps après, car dans un chirographe du 5 avril 1472, demoiselle Jehenne Séjournet, veuve de Simon Gervaise « cui Dieu pardonne » vend une maison avec jardin emprès la Croix Gaillard, lui venant de son mari (voir Fonds Ruzette). D'après Léo Verriest, étant veuve, elle détenait en 1502 un fief de trois bonniers à Arbre. Dont : Adrienne GERVAISE, †< 1508, x A) N.N. ; B) Jean le Waitte (du second lit : Marguerite le WAITTE, dite Margotine, laquelle hérita de sa grand'tante, Marguerite Séjournet (IV/2). Le 12 avril 1508, devant Julien le Waitte, Julien Ghodin et Thomas de Glarges, hommes de fiefs, elle donna délivrance des legs dont elle était bénéficiaire, assistée de ses mambours Jehan le Waitte son père, Jehanne Séjournet sa grand-mère, veuve de Simon Gervaise, et Julien le Waitte son grand oncle, ainsi que Maître Jacques Séjournet, prêtre, notaire apostolique et impérial, qui signa en ces termes, en y apposant son sceau manuel).

1.1.12 | Marguerite Séjournet, ° 19 février 1432 (susc. ‘Maitre Jean de Lait et Estienne Séjournet ; la femme Jean de le Rosière et Barbe Séjournet’), † septembre 1439, inh. à Ormeignies.

1.1.13 | Catherine Séjournet, ° 14 août 1433 (susc. ‘Sire Jean le Clerque, curé d'Ath et Guillaume Bourdon ; Demoiselle de Maffle et Catherine de Hembise’). Catherine fut « vestue religieuse en 1453, environ la Saint Jean Baptiste, à l'abbaye de Fontenelle, Valenciennes ».

1.1.14 | Isabeau (Isabelle) Séjournet, ° 12 décembre 1434 (susc. ‘Roland du Lay et Simon de le Rosière ; Marguerite de Hembise et Barbe Séjournet’), x A) 1457 Nicaise Causin, lequel, demeurait à Valenciennes ; B) juin 1469 Jean bastard de Le Hamaide, écuyer, † Condet 3 novembre 1472, fils de Jean IV de Le Hamaide, sire de Le Hamaide, de Willems, de Villers, de Hulluch, de la partie de Henin Lietard, dit fief de le Hamaide, etc., chevalier banneret, tué le 25 octobre 1415 à la bataille d'Azincourt, ne laissant pas de postérité légitime. Isabeau testa à Condé, le 18 août 1473. Parmi ses légataires figurent outre son frère Jaspart et sa sueur Catherine, Hector de Le Hamaide, prêtre, et une fille naturelle de son mari, Agnès de Le Hamaide, femme d'Antoine Leleu. Ses exécuteurs testamentaires furent Jacques Séjournet, Jaspart Séjournet, Pierre de Cantaraine et Jehan de Monrobert. Elle donna à l'abbaye de Fontenelle « un hanap d'argent, qui est armoeit des armes des Séjournet ». Elle mourut à Condé, à la fin d'août 1473, et fut enterrée en la chapelle de le Hamaide à Condé, à côté de son second mari. Du second lit : Ysabelet de LE HAMAIDE, ° Condé 18 octobre 1469, x novembre 1485 Ustas (Eustache) de le Hove, écuyer.

1.1.15 | Jehan Séjournet, ° 15 janvier 1437 (susc. ‘Jean de Maffle et Jean Séjournet ; Marguerite et Mahaut de Hembise’). Il vécut quatre mois, inh. en l'église d'Ormeignies.

 

 Notices

- La Ramonnerie | fief lige, mouvant de la Pairie de Silly, sis à Mainvault, comprenant : maison, jardin, terres ahanables, contenant dix journels et demi; haute, moyenne et basse justice; avec rentes d'argent et en « advouerie », rapportant dix-huit livres par an. Les possesseurs de la Ramonnerie furent : en 1473, Jaspart Séjournet, en 1502, Hostelet Séjournet, en 1559, Marie Séjournet et Maistre Henry de Germes son mari, qui en fit le relief devant Pierre Carbon, bailly de Silly [MATTHIEU E., La pairie de Silly et ses fiefs, dans les Annales du Cercle archéologique d'Enghien, tome IV, 1891, p144].

- Gervaise | D'après le chevalier Parthon, cette famille portait : écartelé aux 1 et 4 d'azur à trois chevrons d'argent, qui est Gervaise; et aux 2 et 3, de gueules à dix losanges d'argent, posés 3-3-3 et 1, qui est de Lalaing. Les Gervaises furent alliés au XVIe siècle aux de Somaing, de Ligne, etc... - de le Hove : D'après un chirographe du 27 décembre 1474, aux archives d'Ath, Jehan de le Hové, fils de feu Ector et époux de Marguerite Séjournet, achète VI livres de rente viagère « aux vies de lui et de sa dite epouse » [RUZ]. Or, explique le baron Edgard Forgeur [FOR1976, p21 et 32], nous avons vu que Jehan Séjournet épouse Yolleine de le Hove, fille d'Ector et que ledit Ector eut deux enfants, Hanin et Yollaine. Ector, aurait-il eut Jehan de le Hove d'un second lit ? Mystère ! 

 Sources

RUZ / FOR1976

Livre de raison des Séjournet | tome 1 | LE FIL DU TEMPS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Les commentaires sont fermés.